champigny va'a


 TRANSMED 2007 : Un défi à relever !

 

Transmed 2007, c’est le nom d’un défi que mes équipiers et moi, tous passionnés de Va’a, voulons relever.
Le Va’a, c’est le nom original de la pirogue polynésienne, celle pratiquée à Tahiti et dans de nombreuses îles de l’Océan Pacifique.
Le Va’a c’est aussi la pirogue telle qu’on la pratique dans des clubs affiliés à la FFCK (Fédération française de canoë-kayak) et que j’ai découverte à Toulon. Là les Tahitiens sont fiers de vous présenter leur pratique et de vous y initier… s’ils vous pensent capable de tenir la pagaie!
La pirogue c’est aussi et avant tout un art de vivre, qui s’appuie sur la mer, du Pacifique à la Méditerranée, qui l’utilise sans jamais la blesser pour avancer et parcourir des kilomètres.
Notre idée est de traverser la Méditerranée – d’Antibes à Calvi en Corse – en Va’a de 6 places. Nous tenterons ainsi de battre le record de 17 heures 15 minutes établi par un autre équipage.
Nous voulons surtout partager un moment d’exception, une belle aventure, en formant un équipage unique et fort, fort de l’âme du bateau qui nous portera, et respectueux de la mer qui nous accompagnera.
En espérant avoir le plaisir de vous compter à nos côtés !

Emmanuel Quévremont - Capitaine de l’équipe Transmed 2007.


 Le mot du Président

Ces dernières années le club de Champigny s'est beaucoup investi dans la pratique de la pirogue Polynésienne.
Tout a commencé en 2003 quand le club toulonnais de Ruahatutu Va’a nous a prêté Bumbo , la 1ere pirogue arrivée en France .
Fort de sa 8eme place aux championnats du monde à Tahiti et de sa passion de la pirogue, Emmanuel Quévremont a su convaincre une dizaine de kayakistes de s'investir  vec lui. Très vite, une équipe compétitive s'est formée au point de finir dés notre première année 4eme de la Porquerollaise, une course de 65 kilomètres
regroupant les meilleures équipes européennes. L'engouement a été tel que lorsque nous avons dû rendre Bumbo, nous avons décidé de construire notre première
pirogue.
Aujourd'hui nous disposons de 3 pirogues qui sont engagées dans les championnats de France masculin et féminin et les courses internationales.
La traversée de la Méditerranée Continent- Corse est un défi qui reflète bien l'ambition de notre équipe phare et toute l’énergie qui l’anime.
La Transmed sera une épreuve humaine et sportive inoubliable !
Yves Vicot - Président du RSCC Canoe-kayak.

 Va’a nui (le grand Va’a) - La pirogue comme art de vivre

La pratique de la pirogue, avant d’être un sport nautique de compétition, est avant tout un art de vivre. Véritable tradition tahitienne, le Va’a de une ou plusieurs places,
constitué d’une coque stabilisée par un balancier(le ama), et qui avance aux coups de pagaie des équipiers, était autrefois utilisé pour la pêche, les voyages, les explorations… autant d’usages essentiels pour ce peuple insulaire.

Pour faire vivre l’esprit de la pirogue au-delà de son seul aspect pratique, les tahitiens ont très tôt initié des compétitions. Dès 1850, des courses animaient les fêtes locales à dimension patriotique comme la célébration de la Reine Pomaré. La traditionnelle fête du Tiurai (autour du 14 juillet), célébrée pour la première fois en 1880, fera ainsi perdurer pendant plus d’un siècle les compétitions de pirogue sans pour autant leur donner l’ampleur qu’elles connaissent aujourd’hui.


C’est en 1976 que la pirogue polynésienne retrouve toute sa grandeur alors qu’a lieu une traversée entre Hawaï et Tahiti à bord de Hokule’a, une réplique en plastique  d’une pirogue traditionnelle. Une liesse populaire s’empare des Tahitiens qui sont plusieurs milliers à accueillir l’embarcation à son arrivée à Papeete. C’est le début de l’engouement populaire et la pirogue devint le sport polynésien par excellence. Des clubs se créent un peu partout dans l’archipel, les parents encouragent très jeunes leurs enfants à les rejoindre…
L’activité se structure en 1980 avec la naissance de la Fédération internationale de Va’a. En 1984, les premiers championnats du Monde sont organisés et à leur suite, en 1985, Hawaiki Nui, une pirogue double, rallie Tahiti à la Nouvelle-Zélande. Elle donnera son nom quelques années plus tard à une course symbolique de la pratique qui connaît aujourd’hui un réel succès tant au niveau du nombre de participants que de la retombée médiatique de l’événement dans la région Pacifique.

Aujourd’hui, le Va’a est l’emblème du drapeau de la Polynésie française.

 Le Va’a en métropole

La présence d’une forte communauté tahitienne à Toulon a permis à la pirogue de traverser les océans et d’accoster sur les côtes de la Méditerranée en 1997 puis plus
tard en Bretagne et sur les plages du Nord. Aujourd’hui affiliée à la Fédération française de canoë-kayak, la pratique de la pirogue se répand au sein des clubs de
cette fédération.
C’est à Toulon que Emmanuel Quévremont, capitaine de l’équipe Transmed 2007, s’est rapproché du club de Ruahatu Va’a alors présidé par Eddy Chavez.
Initié au Va’a par les Tahitiens, il est très rapidement intégré à leur équipe et concourre plusieurs fois sous les couleurs du club toulonnais lors de courses nationales et internationales, dont les championnats du Monde à Tahiti en 2002 ( Voir palmarès en annexe ).
De retour dans son club situé à Champigny dans le Val-de-Marne, il initie à son tour ses équipiers du kayak au maniement de la hoe (pagaie de pirogue). Il se découvre
ainsi des coéquipiers avec lesquels il participe à de nombreuses courses de pirogue* faisant du club de Champigny en 2006 le troisième club français de merathon (Courses de pirogues en mer).

 

 Antibes-Calvi: record à battre !

Le record
Aujourd’hui, les kayakistes du Red Star Club de Champigny se sont fixés comme objectif de traverser la Méditerranée en Va’a et de battre ainsi un record établi par
l’équipe du club de Lyon en 2005 en 17 heures et 15 minutes.

L’équipage*

L’équipage est composé de 9 rameurs dont 6 à bord de la pirogue et 3 sur le bateau suiveur. Ils se relaieront pour ramer à intervalles réguliers comme le stipule le règlement des courses en haute mer. Tous sont des kayakistes ou des rameurs expérimentés, pratiquant la pirogue depuis de longues années. Certains sont également des professionnels du milieu nautique.

Emmanuel Quévremont, 33 ans, ancien sportif de haut niveau au sein de l’équipe de France de canoë-kayak. Détenteur du Brevet d’Etat de canoë-kayak (BECK),
éducateur sportif à la ville de Champigny.

Cyril Fournier, 28 ans. Détenteur du BECK, Conseillé Technique Fédéral National à la Fédération française de canoë-kayak

Serge Bonnet, 47 ans, ancien sportif de haut niveau au sein de l’équipe de France de canoë-kayak, détenteur du BECK. Entraîneur de canoë-kayak au Red Star club de
Champigny.

Quentin Sury, 22 ans, engagé dans un Bataillon de chasseurs alpins. Détenteur du brevet professionnel nautique spécialisé aviron et kayak.

Benjamin Caspar, 22 ans, étudiant. Moniteur de canoë-kayak.

Guillaume Caspar, 20 ans, étudiant. Moniteur de canoë-kayak.

Romain Cheval, 20 ans, sportif de haut niveau en équipe de France de canoë-kayak, athlète à l’INSEP.

Jean-Luc Maire, 32 ans, ancien sportif de haut niveau, agent RATP.

Eddy Fizelier, 35 ans, moniteur de canoë-kayak, licencié au club toulonnais de Ruahatu va’a .

Robert Maurirere, 33 ans, licencié au club toulonnais de Ruahatu va’a.

* Voir palmarès en annexe

 Les préparatifs

Le bateau

C’est à bord de Vaimoana (« de l’eau douce à l’eau salée », en tahitien) que l’équipage souhaite effectuer la traversée. Ce bateau de six places, alliage de carbone, fibres de verre et bois, a été construit par les rameurs eux-mêmes dans l’atelier de leur club à Champigny. Il a déjà fait ses preuves lors de courses en Méditerranée dans des vagues de plus de 6 mètres.

Pour naviguer dans cette pirogue qui exige expérience et savoir-faire chaque équipier à son rôle :

- le n°1, le faahoro véritable métronome du bateau, assure la régularité de la cadence. Ses équipiers calquent l’entrée de leur rame dans l’eau sur la  sienne.
- le n°2-3-4 les turai : ils assurent le travail de force, ce sont les plus puissants. L’un d’eux est le taré : il indique par ses intonations de voix le type de coup de rame et le changement de coté.
- Le n°5 il s’occupe de « l’intendance » en cours de navigation, ravitaillement, écopage.
- Le n°6 le pépéru : il est le barreur et le tacticien, il place la pirogue dans les courants et la houle.

 L’entraînement

Prévue pour être effectuée en mai 2007, la traversée nécessite une longue préparation physique qui ne peut s’improviser. Chaque équipier s’entraîne ainsi plusieurs fois par semaine, multipliant les sorties en pirogue sur la Marne, en les couplant avec des séances de musculation spécifiques et de longs entraînements en course à pied et en natation. Un stage sportif est prévu en février en Méditerranée afin d’affiner les réglages du bateau et de naviguer en mer des conditions météorologiques moins clémentes que celles du printemps ou de l’été.

 Les autorisations

En février 2007 l’équipe Transmed déposera sa déclaration de manifestation nautique auprès de la direction départementale des affaires maritimes des alpes maritimes et
de la haute Corse, leur permettant ainsi d’obtenir officiellement l’autorisation de relierle continent à la Corse.

 Le jour du défi

La date
Après analyse des données météorologiques de météo marine sur les six dernières années à partir des données suivantes : fréquence par direction des vents et hauteur
de houle, le mois de mai semble le plus propice à un record ( voir en annexe).
La traversée est prévue dans la semaine du 21 au 27 mai 2007 en profitant d’une fenêtre météo favorable. La course ne devrait pas excéder 17 heures si l’équipage
parvient à battre le record précédent. Le retour se fera pour une partie de l’équipe en bateau suiveur (sur lequel aura été fixée la pirogue) et pour d’autres en ferry.
 

La logistique
La présence d’un bateau suiveur (catamaran trawler) est rendue nécessaire pour permettre les changements de rameurs autorisés sur les courses de longue distance.
L’organisation de ces changements à intervalles réguliers sera calculée et planifiée par Matthieu Froment, spécialiste de la logistique en course. Ce soutien permettra
aux rameurs d’être examiné toutes les deux heures à bord du catamaran par le médecin sportif de l’équipe Transmed, le Docteur François Meurier, qui veillera aux premiers signes de fatigue.

 

L’homologation
Afin d’établir le record de la traversée, l’équipage Transmed enclenchera le chronomètre de l’épreuve aux mêmes points GPS que l’équipe de Lyon en 2005 : au départ au Cap d’ Antibes et à l’arrivée au phare de la Revellata à Calvi. Ce chronométrage sera assuré par le conseiller technique régional FFCK des Alpes maritimes et par le président du club, Yves Vicot.
 


 Une aventure à partager !

Les sponsors et partenaires
Nous associerons à notre défi la Ville de Champigny-sur-Marne ainsi que le Conseil Général du Val-de-Marne en tant que partenaires.

L’image de la pirogue est aujourd’hui porteuse de valeurs, sportives certes – équipage, efforts physiques endurants, le milieu marin - mais aussi esthétiques - voir l’extension du phénomène des tatouages corporels reprenant des motifs dits «tribal».
Etant naturellement associée à Tahiti, à sa légendaire douceur de vivre ainsi qu’à la beauté de ses paysages, la pratique de la pirogue est aujourd’hui sujet à communication.

Si vous souhaitez être associé au défi sportif que représente Transmed 2007, votre participation peut revêtir deux formes :

Une dotation technique par une mise à disposition :

- de vêtements et accessoires de navigation,
- de boisson et aliments énergétiques,
- de produits de parapharmacie nécessaires aux sportifs.

Une dotation financière :

Een échange de laquelle votre marque et/ou votre logo seront apposés sur les différents supports qui nous accompagneront tout au long de l’aventure: la pirogue bien sûr, le minibus et la remorque qui permettront de descendre le bateau de Champigny à la Méditerranée, le bateau suiveur, les pagaies des rameurs, leur équipement textile, leur gilet de sauvetage. (Voir schéma en annexe)

La dotation que vous apporterez à ce défi peut prendre en compte tout ou une partie d’un des postes du budget : location du bateau suiveur, carburant, ravitaillement, restauration, vêtements techniques…

Vous serez également associé au plan media que nous mettrons en oeuvre pour faire connaître le défi et annoncer les résultats.
 

 

 Le plan media  

De par son développement, la pratique de la pirogue polynésienne bénéficie aujourd’hui d’une couverture médiatique intéressante. La télévision, la presse, se  font l’écho des compétitions nationales et internationales accueillies chaque année  sur les côtes françaises (Orofero, Porquerollaise, Championnats de France, Coupe d’ Europe).
 

A l’occasion du défi Transmed, nous entendons mener une campagne de presse notamment :

- auprès des chaînes de télévision nationales (rédaction en chef de TF1, Fr2,  M6, Canal +, LCI, i-Télé, …), régionales (France 3, Monaco), spécialisées (Eurosport, la chaîne Météo, l’Equipe TV, …);
- auprès des radios notamment les radios locales de Radio France, Europe 2, RMC, Sport FM, RTL 2, Fun Radio, Chérie FM, RTL, Europe 1, Nice Radio, NRJ, France Info
- auprès des agences de presse: l’Agence France Presse (AFP) service des sports, l’Agence Reuters, le Club de la presse de Marseille
- auprès des différents quotidiens et périodiques de la presse nationale : Le quotidien Var Matin, le quotidien la Marseillaise, le quotidien la Provence, le quotidien Nice Matin, le quotidien Corse matin, l’hebdomadaire la Corse votre hebdo, le quotidien l’Equipe, le mensuel FHM, le mensuel Men’s health, le mensuel Géo, le mensuel Canoë-kayak Magazine, le mensuel Sport & Vie, le mensuel National Geographic, le trimestriel Mer et Littoral, le mensuel Bateaux, le mensuel Multicoques, le mensuel Thalassa…

Le nom de nos sponsors et partenaires sera associé à cette communication.

 Le site web

Le 15 décembre 2006, ouverture du site internet Transmed 2007 sur lequel seront régulièrement relatés les préparatifs du défi Transmed (préparation du bateau et de l’équipage) puis la traversée à partir du 21 mai 2007.
Le nom des sponsors et partenaires apparaîtra également sur ces pages dans des espaces réservés.
Pour avancer avec Transmed 2007, rendez-vous sur : http://transmed.rscc-ck.org

 Le budget

DEPENSES
Transport Paris Antibes Paris - 2 camions – 15 personnes 1000,00 €
Hébergement et restauration - Hébergement waiting période - Repas Ravitaillement 4300,00 €
Bateau suiveur Location du bateau - Skipper carburant 4750,00 €
Anneau de port à Nice/Calvi 500,00 €
Taxe de séjour Calvi et Nice 50,00 €
Matériel divers Pharmacie Pagaies GPS 350,00 €
vêtements techniques 1 000,00 €
carte marine 50,00 €
abonnement météo France 100,00 €
                                                         TOTAL 12 100 €

 Palmarès du bateau

2006
3eme Classement national des clubs FFCK de merathon
3eme Internationaux du Va’a en France Baie de Somme (Somme)
8eme Championnats de France merathon Palavas (Hérault)


2005
6eme Championnats de France merathon Fourras (Charente-maritime)
7eme Porquerollaise, course Internationale 65 km en haute mer (Var)


2004
7eme Championnats de France merathon Ploudalmezeau (Finistère)
4eme Porquerollaise, course Internationale 65 km en haute mer (Var)


2003
10eme Coupe d’Europe, baie de Somme (Somme)


 Palmarès des équipiers

Serge Bonnet
Champion de France kayak merathon , St Nazaire 2003
Finaliste championnats du monde de surf-ski , Afrique du sud 2004
3eme championnats de France k2 merathon 2006
3eme championnats de France k1 merathon 2006


Benjamin Caspar
Champion de France 500m k4, 2001
2eme championnats de France 5000m k4 , 2001
Champion de France descente par équipe 2002
2eme championnats descente par équipe 2003
Champion de France 500m k4, 2003


Guillaume Caspar
Champion de France de vitesse 500m k4 cadet 2002
Champion de France de France descente par équipe 2002
3ème aux championnats de France 5000m k4 2002
3ème internationaux du Va’a en France V6 Baie de somme 2006


Romain Cheval
9eme de la coupe du monde de canoë-kayak 2004 (Bovec, Slovénie)
Membre de l’équipe de France de canoë-kayak depuis 2003
15 fois médaillé aux championnats de France depuis 1999


Eddy Fizellier
Finaliste aux championnats du monde 2002 à Bora-Bora (Polynésie française)
Alemanare course V1 10eme 2002
9eme 2003
12eme 2005
7eme 2006
9eme Coupe d'europe V1 2003
1ere course de vitesse 500m V12 2006


Cyril Fournier
3eme aux Championnats de France junior sur 5000m en K4 1995
2eme aux Championnats de France junior sur 5000m en K4 1996
5ème aux Championnats de France senior sur 5000m en K2 1997
7ème aux Championnats de France senior sur 500m en K4 1998
9ème aux Championnats de France senior sur 500m en K2 1999


Jean Luc Maire
5ème en patrouille descente en 1999
6ème en C4 sur 500m en 2003/2004
3ème en C4 5000m et en 500m en 2005
5ème en C4 sur 500m en 2006


Robert Maurirere
Champion du monde junior 1997 (Tahiti)
Finaliste aux championnats du monde 2002 à Bora-Bora (Polynésie française)
Vainqueur de la Rio va'a cup 2004 (Brésil)
2eme des championnats d'Amérique du sud 2006 (Rio de Janeiro, Brésil)


Emmanuel Quévremont
Vice champion de France senior k4 200m 1996
Finaliste de la coupe d’Europe kayak biplace 1997 (Alkmaar, Pays-Bas)
Finaliste aux championnats du monde 2002 à Bora-Bora (Polynésie française)
1er Porquerollaise 2002
2eme Porquerollaise 2003
2eme Orofero 2006
2eme Porquerollaise 2006


Quentin Sury
3ème internationaux du Va’a en France V6 Baie de somme 2006
Champion de France juniors par équipe 2002
Vice Champion de France juniors par équipe 2003
Vainqueur de 5 merathons nationaux en Va’a

 

 

 

 Nous contacter

 

Transmed 2007
RSCC Canoë-kayak
2 quai Gallieni
94500 - Champigny sur Marne

Tél/fax: 01 49 83 97 07

Courriel : transmed@rscc-ck.org

 

  Internet : http://transmed.rscc-ck.org   

 

 



Cliquez ici =>   pour lire ou laisser un commentaire


 

 

Webmestre : Gérard Deshayes   -  Copyright © 1997-2007 Va'a en France